plaidoyer pour l’imaginaire et la créativité en général

Plaidoyer pour l’imaginaire et la créativité en général.

Ce soir, la Grande Librairie était consacrée à la littérature jeunesse, avec cette question, comment amener les enfants à la lecture ? Cette émission, fort passionnante, m’a amené à la question suivante et complémentaire de la précédente, comment amener les enfants à cultiver et enrichir leur imaginaire, à en faire une richesse que personne ni aucun évènement ne pourra leur enlever.

On sait bien, que dans des circonstances particulièrement difficile, la possibilité de pouvoir recourir à l’imagination et à la créativité peuvent sauver des vies et rendre le quotidien, fut-il atroce, moins difficile. Les déportés qui pouvaient se rappeler des poèmes ou des recettes de cuisine apportaient une étincelle de rêve à leurs camarades. Je pense aussi à Olivier Messiaen composant au stalag, ou bien, plus près de nous, à cette émission de Bernard Pivot, tournée en Géorgie, après la guerre civile, où une femme de lettre a raconté comment, à défaut de chauffage en plein hiver, la poésie de Charles d’Orléans lui a tenu lieu de couverture et combustible.
Toutefois, c’est moins de littérature que je voudrais parler ici, que d’image, qu’elle soit fixe ou animée. Dans imaginaire, il y a image, et je crois fondamentalement à la vertu des images comme source de vie et de richesse intérieure.

Plaidoyer pour l’imaginaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s